L’objectif du SdIN (Système d'Information du Nucléaire), passer d’un système de gestion informatisée de l’ensemble des informations spécifique à chaque centrale à un système unifié commun aux 19 sites, est un processus de migration particulièrement complexe. D'autant que, s'agissant du nucléaire, on touche à un domaine sensible, ce que la catastrophe de Fukushima n'a fait que confirmer.

Au travers de ce chantier, les objectifs d’EDF sont clairement affichés : il s’agit d’accroître la disponibilité du parc d’exploitation des centrales, de maîtriser les coûts d’exploitation, d’améliorer les performances en matière de sûreté nucléaire et permettre de prolonger d’une vingtaine d’années la durée de vie des centrales nucléaires.

Le Groupe ARKADIA a été retenu depuis 5 ans jusqu’en 2018 pour déployer le SdIN sur 6 CNPE sur l’ensemble des métiers de maintenance.

Certes, le SdIN reprend des outils qui sont déjà utilisés dans un certain nombre d’installations nucléaires dans le monde. Mais c’est la première fois qu’il sera mis en œuvre à une telle échelle, celle de 58 tranches réparties sur 19 sites.